Alcool et Doliprane : un mélange explosif ?

Comme tout médicament, le Doliprane peut avoir des effets secondaires indésirables, voire toxiques. Mélangé à l’alcool, le Doliprane, qui contient du paracétamol comme l’Efferalgan ou le Dafalgan, peut s’avérer dangereux.

Pourquoi le Doliprane et l’alcool ne font pas bon ménage.

Le paracétamol est toxique pour le foie en cas de surdosage

Le paracétamol est un composé chimique utilisé comme antalgique (anti douleur) et antipyrétique (anti fièvre), l’un des médicaments les plus communs, utilisés et prescrits au monde.

Il est présent dans plusieurs médicaments tels que :

  • Doliprane
  • Efferalgan
  • Dafalgan

En cas de surdosage, il peut entraîner des lésions graves du foie, irréversibles dans certains cas. Le terme surdosage signifie l’absorption d’une dose trop importante par prise ou par jour (utilisation d’un dosage non adapté), et un délai minimum entre les prises, non respecté.

Dans tous les cas, si l’on doit prendre du paracétamol, il s’agira toujours de respecter scrupuleusement les doses (pas plus de 3 grammes par jour pour un adulte de plus 50 kilos, et respecter un minimum de 4 heures entre chaque prise (2 comprimés de 500 mg ou 1 comprimé de 1000 mg maximum par prise).

Pourquoi ne pas prendre de Doliprane après une cuite?

Mélangé à l’alcool, le risque du Doliprane s’accroît. Aucun médicament ne permet d’éliminer vraiment la gueule de bois, mais le paracétamol peut être l’un des pires à prendre car il peut être très toxique pour votre foie, déjà épuisé par la consommation importante d’alcool.

Le mélange d’alcool et de paracétamol est absolument proscrit en cas d’alcoolisme chronique, et peu recommandé lorsque vous devez prendre de l’alcool. A partir de 3 verres d’alcool par jour, en effet, vous devez impérativement en parler à votre médecin s’il vous l’a prescrit, pour qu’il vous oriente vers un autre remède! Donc, surtout ne pas utiliser de Doliprane, ou de médicaments de la même famille, après une cuite!

Comment soigner une gueule de bois ?

Les maux de tête et les nausées que l’on ressent après une gueule de bois sont dus à la toxicité de certains composants de l’alcool, ainsi qu’à la perturbation du cycle du sommeil qui découle de sa consommation abusive, sans oublier le fait que l’alcool déshydrate l’organisme!

Aussi, plutôt que de prendre du paracétamol qui, comme nous l’avons vu, sera un réflexe dangereux, il s’agit avant tout de penser à bien se réhydrater. Donc, ne pas hésiter à boire beaucoup…d’eau, cette fois (ou des tisanes chaudes, si l’on a eu froid et compté – à tort – sur l’alcool pour se réchauffer!…), sans oublier de se nourrir sainement.

Car outre le fait de déshydrater le corps, l’alcool a aussi cet effet délétère de faire baisser son taux de sucre, ce qui accroît les nausées et la sensation de fatigue. Un cercle vicieux que l’on peut éviter en privilégiant une alimentation riche en vitamines (C, B6, B12) et en évitant les mets acides ou trop gras. Manger des fruits à cette occasion permettra à la fois de se réhydrater en douceur et d’apporter à son organisme les vitamines dont il a besoin pour se remettre. Et tout cela, sans paracétamol!