Mélange alcool et Doliprane : quels sont les risques ?

Si vous pensiez aider votre corps en prenant du doliprane lors d’une soirée trop alcoolisée, vous vous trompez et vous risquez plutôt l’inverse. « Les effets du cocktail Doliprane+ alcool peuvent être néfastes sur votre santé et toxiques pour votre foie » nous dit le Dr X. Voici quelques recommandations pour se remettre d’une soirée trop arrosée sans prendre de risque !

Bien comprendre l’effet cocktail néfaste Alcool + Paracétamol

Comment fonctionne le doliprane ?

En vente sans ordonnance en pharmacie, le Doliprane, nom commercial le plus connu de la molécule de paracétamol, est rentré dans le quotidien des Français. Les indications thérapeutiques du Dolipranesont multiples et il est vrai qu’il règle la plupart de nos petites maladies du quotidien : maux de tête, états fébriles, douleurs légères.
Le paracétamol est un antalgique (anti-douleur) mais aussi un antipyrétique (il réduit la fièvre). C’est clairement notre allié pendant les périodes virales intenses.

Mais attention car les effets du Doliprane ne sont pas toujours anodins sur notre santé. Une étude menée récemment par l’université de Leeds sur la surconsommation de paracétamol recense 2 types d’effets secondaires graves :

  • Une augmentation de 20% du risque de maladie cardio-vasculaire et AVC.
  • Une saturation du foie entrainant une hépatite aigue, nécessitant parfois d’aller jusqu’à la greffe du foie.Comment l’alcool affecte également votre métabolisme ?

    Quels sont les conséquences toxiques d’un mélange alcool + Doliprane ?

        • Somnolence accrue ;
        • Saturation hépatique ;
        • Hépatite médicamenteuse.

    A partir de quel dosage de Doliprane est-ce que la consommation d’alcool est dangereuse ?

        • Si traitement d’appoint : ne pas consommer alcool et doliprane en même temps.
        • Si Consommation légère d’alcool, privilégier l’hydratation plutot que le médicament.
        • Si vous utilisez le Doliprane comme traitement au long cours : Abstinence recommandée, l’idéal est de ne pas boire d’alcool.
        • Nombre de verres d’alcool maxi par semaine.

    Quels traitements suivre en cas d’alcoolodépendance ?

      • demander l’aide de votre médecin pour les médicaments du quotidien
      • envisager un traitement pour réduire l’alcoolodépendance
      • programmer une cure