Alcool et Doliprane : un mélange explosif ?

Comme tout médicament, le Doliprane peut avoir des effets secondaires indésirables, voire toxiques. Mélangé à l’alcool, le Doliprane, qui contient du paracétamol comme l’Efferalgan ou le Dafalgan, peut s’avérer dangereux.

Pourquoi le Doliprane et l’alcool ne font pas bon ménage.

Le paracétamol est toxique pour le foie en cas de surdosage

Le paracétamol est un composé chimique utilisé comme antalgique (anti douleur) et antipyrétique (anti fièvre), l’un des médicaments les plus communs, utilisés et prescrits au monde.

Il est présent dans plusieurs médicaments tels que :

  • Doliprane
  • Efferalgan
  • Dafalgan

En cas de surdosage, il peut entraîner des lésions graves du foie, irréversibles dans certains cas. Le terme surdosage signifie l’absorption d’une dose trop importante par prise ou par jour (utilisation d’un dosage non adapté), et un délai minimum entre les prises, non respecté.

Dans tous les cas, si l’on doit prendre du paracétamol, il s’agira toujours de respecter scrupuleusement les doses (pas plus de 3 grammes par jour pour un adulte de plus 50 kilos, et respecter un minimum de 4 heures entre chaque prise (2 comprimés de 500 mg ou 1 comprimé de 1000 mg maximum par prise).

Pourquoi ne pas prendre de Doliprane après une cuite?

Mélangé à l’alcool, le risque du Doliprane s’accroît. Aucun médicament ne permet d’éliminer vraiment la gueule de bois, mais le paracétamol peut être l’un des pires à prendre car il peut être très toxique pour votre foie, déjà épuisé par la consommation importante d’alcool.

Le mélange d’alcool et de paracétamol est absolument proscrit en cas d’alcoolisme chronique, et peu recommandé lorsque vous devez prendre de l’alcool. A partir de 3 verres d’alcool par jour, en effet, vous devez impérativement en parler à votre médecin s’il vous l’a prescrit, pour qu’il vous oriente vers un autre remède! Donc, surtout ne pas utiliser de Doliprane, ou de médicaments de la même famille, après une cuite!

Comment soigner une gueule de bois ?

Les maux de tête et les nausées que l’on ressent après une gueule de bois sont dus à la toxicité de certains composants de l’alcool, ainsi qu’à la perturbation du cycle du sommeil qui découle de sa consommation abusive, sans oublier le fait que l’alcool déshydrate l’organisme!

Aussi, plutôt que de prendre du paracétamol qui, comme nous l’avons vu, sera un réflexe dangereux, il s’agit avant tout de penser à bien se réhydrater. Donc, ne pas hésiter à boire beaucoup…d’eau, cette fois (ou des tisanes chaudes, si l’on a eu froid et compté – à tort – sur l’alcool pour se réchauffer!…), sans oublier de se nourrir sainement.

Car outre le fait de déshydrater le corps, l’alcool a aussi cet effet délétère de faire baisser son taux de sucre, ce qui accroît les nausées et la sensation de fatigue. Un cercle vicieux que l’on peut éviter en privilégiant une alimentation riche en vitamines (C, B6, B12) et en évitant les mets acides ou trop gras. Manger des fruits à cette occasion permettra à la fois de se réhydrater en douceur et d’apporter à son organisme les vitamines dont il a besoin pour se remettre. Et tout cela, sans paracétamol!

Tourisme original en Méditerranée

Découvrir la Côte d’Azur autrement, à travers la magie des lieux de silence tels que Notre Dame de Lérins, sur l’île de Saint Honorat…

Se ressourcer loin du chaos…

Alors que la période estivale est souvent synonyme de beaucoup de mouvement, de bruits, de sensations fortes, certains d’entre nous ressentent à ce moment-là le besoin d’échapper pour quelques jours à ce tourbillon d’énergie. Ils éprouvent le besoin de ralentir quand tout s’agite autour d’eux ; ils cherchent à se ressourcer, voire à méditer.

Une piste à suivre: Les lieux de silence

Les lieux de silence sont faits pour eux. Et ce n’est pas forcément dans les lieux les plus reculés de l’Hexagone qu’ils les trouveront ; la côte d’Azur et ses plages bondées savent aussi receler quelques retraites inspirées : par exemple, l’Abbaye Notre Dame de Lérins sur l’Ile de Saint Honorat, au large de Cannes, est une île monastique qui peut accueillir une âme en quête de paix dans l’un des écrins de notre Belle Bleue.

Des moines nous accueillent

La communauté est constituée d’une trentaine de moines, qui mènent une vie contemplative dans un climat de prière. Ils ne restent pas toujours dans un entre soi, puisqu’ils mettent une hôtellerie d’une quarantaine de chambres à la disposition des voyageurs, pèlerins ou touristes en quête de sérénité.

Vue sur la Grande Bleue (photographie de l’auteure)

Un logement simple dans un cadre paisible et idyllique

L’hôtellerie, au style simple et dépouillé, pourra vous accueillir jusqu’à une semaine en ce lieu magique où vous pourrez vous retrouver pleinement. Ce site, éminemment propice au silence, que l’on peut parcourir à pied par un sentier bordé de pins maritimes et d’eucalyptus, dévoile d’une façon très originale les charmes du littoral méditerranéen. Vous pourrez le rejoindre depuis Cannes par bateau.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit.

Sed tempor libero in ante dictum, ac venenatis urna bibendum. Integer posuere, lectus vel vestibulum efficitur, elit leo sollicitudin neque, id luctus sapien quam non risus. Donec mattis mi eros, eu ultrices nisi molestie et. Sed ac eros eu enim tincidunt consectetur. Maecenas sagittis finibus lorem eget cursus. Nam sit amet tellus elementum, ultrices sem nec, tempus neque. Nullam quam dui, aliquam ut purus congue, bibendum rhoncus leo. Sed ut magna sit amet lorem varius dictum.

Fusce at nulla id tellus vehicula auctor. Suspendisse bibendum, purus et vestibulum efficitur, mauris dui ultrices risus, non interdum massa purus non leo. Maecenas ac ullamcorper ipsum. Curabitur eu imperdiet libero.

Ciceron, II, 2.

Nunc felis arcu, commodo sed volutpat vel, accumsan eget dolor. Suspendisse porttitor, diam eu tempor mattis, dolor velit consectetur turpis, vitae iaculis lorem enim et mi. Curabitur orci leo, tempor vitae eleifend quis, pellentesque sed turpis. Suspendisse sodales congue dapibus.

Morbi rutrum scelerisque nunc nec dictum. Nam lobortis dictum semper. Cras ut condimentum augue :

  • Mauris suscipit leo consequat lectus suscipit efficitur.
  • Ut euismod feugiat erat nec dignissim.
  • Ut dapibus neque lorem, ac sodales lorem lobortis tincidunt. In hac habitasse platea dictumst. Nulla sit amet scelerisque neque.

Vestibulum condimentum augue quis auctor fringilla. Fusce luctus ac erat nec convallis. Morbi pharetra, sapien in viverra hendrerit, ipsum sapien rutrum arcu, id imperdiet velit ligula a urna. Integer placerat sit amet est vitae mollis. Donec porta magna a risus porttitor scelerisque. Donec lacinia, est maximus sodales venenatis, ipsum eros vulputate ex, nec venenatis ante quam vitae eros. Phasellus gravida nulla leo, accumsan posuere orci consectetur eu. Quisque augue mauris, aliquet vel volutpat sit amet, rhoncus fringilla libero.

Duis posuere dignissim scelerisque.

Quisque vel cursus arcu. Mauris convallis purus id fringilla cursus. Morbi vitae orci scelerisque mauris feugiat pharetra. Vivamus sed lectus sit amet sem imperdiet commodo vitae eu libero. Etiam tristique interdum ante, nec ornare turpis lobortis non. Donec eget pellentesque est. Morbi imperdiet augue a tincidunt facilisis. Pellentesque efficitur tortor sit amet semper molestie.

Donec a imperdiet nibh. Suspendisse egestas, orci ut posuere pretium, dui sem elementum quam, sed euismod sem lacus sit amet nisl. Pellentesque at lorem eu lacus commodo consequat ut non lectus. Pellentesque ac porttitor est. Integer ullamcorper eros enim, quis congue lectus fermentum eu. Phasellus nec pharetra nibh. Aenean vel tellus quis nunc facilisis eleifend. Praesent et mi pellentesque, fermentum arcu ut, dapibus nisi. Vestibulum gravida velit nec eros congue, et consectetur velit volutpat.

Ut non elit et ipsum fermentum semper nec in est. Nunc bibendum pellentesque luctus. Praesent venenatis accumsan lacinia. Praesent vel vestibulum elit, sed fringilla turpis. Donec vitae magna quis ex efficitur rhoncus quis et velit. Sed sapien nisl, bibendum vitae bibendum vel, convallis in massa. Nulla sed est ut enim bibendum hendrerit. Proin eu ex erat. Suspendisse non vestibulum justo. Praesent quis erat ante. Donec porttitor mattis odio, vitae scelerisque diam consectetur nec. In varius sapien nec sagittis suscipit. Morbi risus justo, viverra in nulla id, tincidunt blandit nulla. Fusce in porttitor sapien. Duis sollicitudin erat nibh, a consequat nisi tempor at. Aenean mattis, sem sed pharetra sollicitudin, augue quam imperdiet nunc, at congue quam metus sed velit. Donec in finibus odio. Integer bibendum ultrices ante nec faucibus. Duis ac mattis ante. Nulla facilisi. Aenean non lacus erat.